En quête de sens

Je suis surprise de constater à quel point les interrogations sur la spiritualité et le sens de la vie sont thèmes récurrents dans les séances de psychothérapie, et notamment dans les cas de burn-out et dépressions. Dans notre société, peu de gens pratiquent encore pleinement la prière, le culte et le rapport à l'ame est laissé de coté. Je me suis souvent demandé si c'est ce retour vers soi qui mène de plus en plus de gens vers des techniques autrefois

Construire sa joie intérieure

Des quatre sentiments de base que sont la joie, la colère, la peur et la tristesse, la joie est évidemment le sentiment avec lequel nous aimerions renouer le plus souvent...et il est possible, dans les états hypnotique, de

 

Mindful self-compassion est un programme structuré ayant pour but de SC ist ein strukturiertes Programm, welches speziell zur Steigerung des Selbstmitgefühls entworfen wurde. Selbstmitgefühl heißt, uns selbst mit ebenso viel Großzügigkeit und Respekt entgegenzutreten wie einem geliebten Menschen, den wir durch eine Zeit des Leidens, des Scheiterns oder der Selbstzweifel begleiten.

Die Forschung zeigt, dass Selbstmitgefühl sowohl Ängste und Depressionen mindern als auch die emotionale Widerstandskraft und das Wohlbefinden so sehr steigern kann, dass der Weg zu einem gesünderen Lebensstil geebnet wird. Zum Glück für uns alle ist Selbstmitgefühl erlernbar.

En quête de sens

Je crois que, dans quasiment toutes les prises de contact de personnes souhaitant un rendez-vous avec moi, que ce soit par email ou par téléphone, la personne commence par expliquer qu'elle a "pourtant tout pour être heureuse".
On pourrait, à ce stade, se demander si on sait vraiment ce qui nous rend heureux.
Un outil très simple et que beaucoup de gens connaissent est la pyramide de Maslow qui ressense nos besoins par ordre de priorité, de bas en haut. Il est souvent utilisé en coaching et en motivation du personnel. Selon sa théorie, on ne peut agir sur les besoins supérieurs d'une personne, qu'elle soit adulte ou enfant, qu'à la condition que ses besoins primaires soient satisfaits. Si ce modèle est parfois remis en cause et à montré certaines limites, il a l'avantage d'être extrêmement simple et facile d'approche.
Je trouve qu'il peut être utile pour une personne désireuse de comprendre ce qui va mal chez elle, de faire la liste des secteurs de sa vie satisfaisant tel ou tel besoin.  Ceci peut mettre en lumière des zones justement restées dans l'ombre jusque là.
Si nous vivons, à Munich, dans un environnement plutôt sécurisé et pourvoyant à la plupart de nos besoins physiologiques, il en est souvent tout autrement des besoins situés plus haut dans la pyramide.
Le besoin d'appartenance par exemple, dans un monde ou l'on demande beaucoup de flexibilité géographique, n'est pas si facile à satisfaire. Tandis que la famille et les amis sont souvent loin, on essaie de combler ce besoin par l'utilisation des réseaux sociaux ou de clubs sportifs.
Le besoin d'estime sera satisfait lorsque la personne accomplit une chose qu'elle pense valable. Et ce qui fait que cette personne ressent cette validation intérieure ou non dépend de son expérience et des regards posés par d'autres sur ce type d'action mais aussi sur soi en général dans le passé.
Quant au besoin d'accomplissement, il prend en compte le caractère unique de la personne et de ce qu'elle peut apporter au monde. Seulement en prenant ces élements individuels en compte, la personne pourra satisfaire son besoin d'accomplissement. On constate qu'il n'est pas rare qu'elle se tourne vers des activités plus altruites.
Je n'ai jamais utilisé la pyramide de Maslow en séance de psychothérapie mais je pense qu'il peut être intéressant pour chacun, à l'aide de cette pyramide, de réfléchir à ses propres besoins inassouvis ainsi qu' aux moyens d'y  pallier pour aller vers du mieux-être. 
 
La théorie de l'attachement peut venir étayer cela car de nombreuses études en psychologie du développement montrent qu'un attachement sécure de l'enfant aura plus de chance de donner un adulte confiant.
Quand au besoin d'accomplissement, 
suis surprise de constater à quel point les interrogations sur la spiritualité et le sens de la vie sont thèmes récurrents dans les séances de psychothérapie, et notamment dans les cas de burn-out et dépressions. Dans notre société, peu de gens pratiquent encore pleinement la prière, le culte et le rapport à l'ame est laissé de coté. Je me suis souvent demandé si c'est ce retour vers soi qui mène de plus en plus de gens vers des techniques autrefois.

Tout pour être heureux?

Je crois que, dans quasiment toutes les prises de contact de personnes souhaitant un rendez-vous avec moi, que ce soit par email ou par téléphone, la personne commence par expliquer qu'elle a "pourtant tout pour être heureuse".
Tout d'un coup, je me suis souvenue d'un outil très simple et que beaucoup de gens connaissent. C'est la pyramide de Maslow qui ressense nos besoins par ordre de priorité, de bas en haut. Il est souvent utilisé en coaching et en motivation du personnel. Selon sa théorie, on ne peut agir sur les besoins supérieurs d'une personne, qu'elle soit adulte ou enfant, qu'à la condition que ses besoins primaires soient satisfaits. Si ce modèle est parfois remis en cause et à montré certaines limites, il a l'avantage d'être extrêmement simple et facile d'approche.
Je trouve qu'il peut être utile pour une personne désireuse de comprendre ce qui va mal chez elle, de faire la liste des secteurs de sa vie satisfaisant tel ou tel besoin.  Ceci peut mettre en lumière des zones justement restées dans l'ombre jusque là.
Si nous vivons, à Munich, dans un environnement plutôt sécurisé et pourvoyant à la plupart de nos besoins physiologiques, il en est souvent tout autrement des besoins situés plus haut dans la pyramide.
Le besoin d'appartenance par exemple, dans un monde ou l'on demande beaucoup de flexibilité géographique, n'est pas si facile à satisfaire. Tandis que la famille et les amis sont souvent loin, on essaie de combler ce besoin par l'utilisation des réseaux sociaux ou de clubs sportifs.
Le besoin d'estime sera satisfait lorsque la personne accomplit une chose qu'elle pense valable. Et ce qui fait que cette personne ressent cette validation intérieure ou non dépend de son expérience et des regards posés par d'autres sur ce type d'action mais aussi sur soi en général dans le passé.
Quant au besoin d'accomplissement, il prend en compte le caractère unique de la personne et de ce qu'elle peut apporter au monde. Seulement en prenant ces élements individuels en compte, la personne pourra satisfaire son besoin d'accomplissement. On constate qu'il n'est pas rare qu'elle se tourne vers des activités plus altruites.
Je n'ai jamais utilisé la pyramide de Maslow en séance de psychothérapie mais je pense qu'il peut être intéressant pour chacun, à l'aide de cette pyramide, de réfléchir à ses propres besoins inassouvis ainsi qu' aux moyens d'y  pallier pour aller vers du mieux-être.